La délégation ACF-Aquitania Charente-Maritime présente une première matinée sur « La musique et la voix », dans le cadre du thème de l’année « LES OBJETS DE LA PSYCHANALYSE ET L’ART ».

Avec les interventions de :

Maïwenn Noël, « Traitement de la voix et écriture musicale »
La voix, que ce soit par la musique, le chant ou la parole de l’autre, ne cesse jamais de nous invoquer, de nous appeler à entendre la jouissance qui la constitue : jouissance que chacun tente de traiter, de réguler afin qu’elle ne se fasse pas envahissante, toute.
Le travail d’écriture de la musique, la composition est une des voies de traitement de ce réel de la voix. Robert Schumann autrement que bien des compositeurs y a été contraint, la voix/les voix se faisant particulièrement fortes pour lui.

 

Estelle Planson, « Quand la musique nous enseigne : la voix et ses effets. Essai d’articulation du chant à l’autisme »,  dont voici l’argument :

Lacan en 1965, dans ses Ecrits, au travers de son hommage à Marguerite Duras, nous dit : “le seul avantage qu’un psychanalyste ait le droit de prendre de sa position (…), c’est de se rappeler avec Freud qu’en la matière, l’artiste toujours le précède et qu’il n’a donc pas à faire le psychologue là où l’artiste lui fraie la voie« [1]. Entendons cela : l’artiste précède la psychanalyse. Alors, particulièrement, concernant la musique, que peut-elle nous enseigner ? La musique et l’art qui en appelle à l’objet voix, l’extrayant des mots, l’éloignant du sens. Partant des discours de chanteuses du registre lyrique et contemporain, il s’agira dans ce partage, de repérer comment dans l’acte d’interprétation musicale, la jouissance vocale fait retour sur le corps ? Nous verrons que, selon les registres, des nuances apparaissent, et que la musique et ses règles ont, pour chaque sujet, des fonctions différentes.

A partir de là, nous approcherons ensemble, en quoi la musique, sur ce point du réel du son et de ses possibilités de traitement, nous rejoint, nous éclaire dans notre pratique orientée par la psychanalyse lacanienne : de manière singulière, dans un « essai d’articulation du chant à l’autisme ».

[1] Jacques Lacan, « Hommage fait à Marguerite Duras », Autres Ecrits, Paris, Seuil, 2001 p 192 et suite.

samedi 8 avril 2017 à 10h
l’IFSI de l’Hôpital Saint-Louis
Amphi Maubec
rue du Docteur Albert Schweitzer
17000 La Rochelle