Se faire beau*

Les ados et leur corps au temps des métamorphoses.

A l’époque où les identifications n’ont plus leur efficacité d’antan, où pères et mères n’ont plus cette mission de transmettre à leurs enfants comment on devient un homme ou une femme, à l’époque de la mutation des modes de sexuation, on remarque un retour vers l’image, « son image », chez les jeunes aujourd’hui. Mais de quelle image s’agit-il ? Un narcissisme nouveau semble se faire jour, parfois plus ravageant ou plus jouissif, tel qu’il s’affiche sur les réseaux sociaux tout prêts à l’accueillir. Là où l’entourage avait fonction d’authentifier l’image de soi, règne désormais un Autre démultiplié et dilué dans des milliers d’yeux plus ou moins anonymes. Le regard alors s’isole, anonyme, avec ses effets de jouissance et de férocité.

Sans compter qu’au temps des métamorphoses de la puberté, la pulsion se fait plus active, le corps est traversé de phénomènes parfois inquiétants ! C’est le temps de la crise, d’une efflorescence imaginaire, de la pulsion de mort à l’oeuvre, mais aussi d’un désir de vivre intensément, et pourquoi pas d’un désir de créer, d’inventer ce que chacun peut construire pour sa vie. Inventer son mode de jouissance, est-ce une sublimation ?

Notre après-midi de travail sera consacré à ce thème passionnant du croisement entre narcissisme et sublimation, avec selfies, créations, casting, shooting, sports extrêmes, corps tatoués, modes et marques etc. pour grimper quelques marches de « l’escabeau (…) ce sur quoi le parlêtre se hisse, monte pour se faire beau»**.

M. A. Macaire

* Miller J.-A., « L’inconscient et le corps parlant », La Cause du désir n° 88, p.111.

** Ibid, p.110.

Après-midi clinique de 14h à 18h

Université de Bordeaux
CampusVictoire
Amphithéâtre Durkheim
Place de la Victoire
33000 Bordeaux

Inscription sur place

Participation sur place : 15 € – étudiants 5 €