Samedi 16 décembre 2017 de 9h à 17h30.
À La Grande Poste, 7 rue du Palais Gallien, à Bordeaux.

Symptômes et style de vie.

Journée ACF 2017.

 Invitée : Véronique Voruz, Analyste de l’École en exercice.

« Le style c’est l’homme, en rallierons-nous la formule, à seulement la rallonger : l’homme à qui l’on s’adresse ? », Jacques Lacan, 1966.

Style de vie autistique, style de vie artistique, style de vie politique… Aujourd’hui, les traits, qu’ils soient de symptôme, de passion, de métier, ou bien de posture, sont rangés sous des dénominations communes qui viennent asphyxier le plus singulier. Une certaine mode identitaire s’attache à trouver le dénominateur commun des épars foncièrement « désassortis » qu’il s’agirait de marier sous le régime de la communauté.

Le monde se vide alors d’idéaux et se peuple de personnages[1]. La vie que l’on mène permettrait de croire à la consistance de l’être avec laquelle on se promène dans le monde. Pour un temps…

Car les symptômes, lorsqu’ils se manifestent, viennent troubler cette image de papier glacé. À les considérer, l’affaire prend une autre tournure. Entamer, et poursuivre, une analyse, c’est – entre autres – découvrir un savoir y faire avec le(s) symptôme(s). Poursuivre – jusqu’à son terme – une analyse, c’est débusquer son style et, pour ceux qui s’y découvrent chaque jour, rendre saillant ce que Lacan qualifia de style de vie.

Entre le style de vie, côté « miroir aux alouettes », déclinaison du narcissisme, qui peut, dans certains cas, servir d’appui, et le style produit par l’analyse, reste et produit du symptôme, la clinique s’oriente et s’interroge.

Outre des cas cliniques, cette Journée se propose également d’explorer les autres champs où résonnent « Symptômes et style de vie ».

 

[1]  Laurent E., « Styles de vie », La Cause freudienne n°25, Paris, Navarin/Seuil, 1993

Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription en cliquant ici

Renseignements et réservation : faypenelope@gmail.com