Vendredi 10 novembre 2017 à 20h.
Maison des associations – 11 allée de Glain à Bayonne.

Les ateliers du vendredi – L’amour… toujours.

Les ateliers du vendredi proposent tout au long de cette année, une étude de trois textes de Freud réunis sous le titre : « contributions à la psychologie de la vie amoureuse ».

Depuis Freud nous savons que les enfants ne sont pas des anges et que l’amour n’est pas à l’eau de rose.

Comment la demande d’amour primitive fait place aux objets d’amour ?

Comment sexuel et amour se conjuguent, en sachant « que la sexualité est toujours un fait discordant chez l’animal parlant »[1] ?

De l’amour narcissique, à l’amour de l’objet (et du rien…), en passant par l’amour objet, à l’occasion d’une rencontre ou d’une séparation, l’amour questionne et oblige à poser des mots autour de l’ineffable.

Nous proposons d’illustrer cela de quelques touches cliniques, d’exemples célèbres et nous suivrons quelques artistes…

« J’étais trop loin pour percevoir sa voix, au fond valait mieux pas savoir : si on parle le charme s’en ira. Je veux qu’elle reste un paysage, un miracle qui n’appartienne qu’à moi… »[2].

Marie Tabarin

[1] Miller, J.-A., « Lacan cesse d’être discret », Lacan Quotidien, n°731, Paris, Navarin éditeur, 2017 (https://www.lacanquotidien.fr/blog/2017/07/lq-731/)

[2] Rochdi (Krystal), « Fugitive beauté », in Blue tape, http://www.rochdi-krystal.com