Trois soirées, les mercredis à 21 h rue du Hâ : 10 avril, 15 mai, 19 juin.

Tout au long de l’année de travail avec vous, nous nous orienterons de la lecture commune de textes de Freud, de Lacan, d’écrivains, en tentant de les articuler avec vos questions et vos vignettes cliniques.

L’atelier médecine et psychanalyse consacre ses trois prochaines soirées au thème de la guérison.

Médecine et psychanalyse ne traitent pas le symptôme de la même façon.

Si pour le psychanalyste la guérison vient de surcroît et le savoir y faire avec son symptôme vient habiller la fin de l’analyse, le médecin est tenu de mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition pour éradiquer la maladie.

La croissance de la demande de soins, pas sans lien avec les progrès de la science, et les nouvelles contraintes économiques obligent les soignants à réfléchir aux modalités de réponse. Comment faire pour que ces demandes ne deviennent pas des injonctions et le médecin « un prestataire de service » ? Lacan repérait en 1966 qu’à la façon de répondre à cette demande dépend la survie d’une position proprement médicale.

Quels désirs s’ébauchent dans la demande de guérison ?

Marie Laurent, psychiatre, psychanalyste membre de l’ECF, illustrera à partir d’une présentation clinique l’efficace des enjeux pulsionnels qui peuvent se cacher derrière l’adresse au médecin.

Nous nous retrouverons pour la dernière soirée autour du film « Mémoire de peau » qui est une évocation poignante de ce que peut produire de décalage subjectif, la confrontation du médecin à l’absence de recours diagnostique ou thérapeutique face à la demande de soins.

Le Docteur Brigitte Milpied, dermatologue, praticien hospitalier au CHU de Bordeaux viendra témoigner de sa pratique.

Si vous souhaitez vous inscrire, merci de nous écrire par e-mail avant le 15 octobre à Marie Tabarin (marietabarin64@outlook.fr) ou Guillaume Roy (guilroy@gmail.com)