Vendredis 5 avril et 17 mai à 20h30 | 26 rue du Hâ

L’étude de textes de ces deux champs et les rencontres entre psychanalystes et neuroscientifiques seront dans un premier temps orientées par le thème de PIPOL 9 : L’inconscient et le cerveau rien en commun et par notre conception de l’incons- cient psychanalytique : « L’inconscient, c’est cette insistance d’une perte inassimilable qui réitère, et ne se laisse ni repré- senter, ni mettre en image. »

Ainsi nous nous attacherons à partir de cette hypothèse éthique d’une autre scène, à différencier l’inconscient – in- conscient–savoir et inconscient–réel – de l’inconscient neu- ronal.

Nous espérons poursuivre au-delà de ce congrès, en nous interrogeant entre autre sur la validité des concepts de trace – psychique et synaptique – et de plasticité neuronale au regard du champ de la parole et du langage et du réel propre à l’expé- rience psychanalytique.