20 septembre ; 18 octobre ; 22 novembre ; 13 décembre à 20h30

Local de l’ACF | 26 rue du Hâ à Bordeaux

L’étude de texte de ces deux champs et les rencontres entre psychanalystes et neuroscientifiques nous permettront de poursuivre au-delà du thème du congrès PIPOL 9 : L’inconscient et le cerveau, rien en commun.

Cette année, l’atelier Psychanalyse et neurosciences orientera son travail sur le thème du rêve.

Nous étudierons ainsi les différentes conceptions neuroscientifiques du rêve.

Depuis un demi siècle, les “chercheurs de rêves” ont élaboré différentes théories pour tenter d’expliquer l’origine des rêves et comprendre leurs manifestations.

Les dormeurs étudiés sont réveillés toutes les heures. Les chercheurs leur posent alors différentes questions pour collecter leurs rêves. S’ensuit, après coup, une analyse précise de la description de ces rêves pour les corréler aux analyses physiologiques et cérébrales.

Nous prendrons avec Lacan une autre voie. Dans la première séance du séminaire : L’insu que sait de l’une bévue s’aile a mourre, Lacan précise : « Est-ce qu’il faut dire que pour l’analyse d’un rêve il faut s’en tenir à ce qui s’est passé la veille ? Ça ne va pas de soi. Freud en a fait une règle, mais il conviendrait quand même de s’apercevoir qu’il y a bien des choses qui, non seulement peuvent remonter plus haut, mais qui tiennent à ce qu’on peut appeler le tissu même de l’inconscient. »

Les soirées de travail du groupe auront lieu une fois par mois, le vendredi à 20 h 30, au local de l’ACF.