12 octobre de 9h30 à 17h30 | Espace Simone Signoret, rue Carnot à Cenon

Invitée : Caroline Doucet

Avec la participation du CPCT−Parents de Rennes

« Si vous dîtes : bon, je vous parle tellement de ma femme, je vais vous l’amener. Non ! Non ! Si vous l’amenez, elle viendra toute seule de son côté. »

Miller J.-A., L’orientation lacanienne − Les Us du laps, cours du 02 février 2000, inédit.

Les enfants, adolescent(e)s, hommes ou femmes qui s’adressent au CPCT nous apprennent comment la place des femmes et de la féminité évolue, se transforme, se modifie. La psychanalyse prend acte de ces interrogations qui ont une place importante dans les rencontres.

La féminité a toujours dérangé. Énigmatique, obscure même, difficile à intégrer pour l’être humain.Féminité adorée, exaltée, idolâtrée ou bien bafouée, maltraitée, déniée. Féminité parfois doublée de précarité, de désinsertion, voire de ségrégation.

À quels isolements, agacements, exaspérations ou à l’inverse admiration, fascination, cela répond-il ?

Femme, pas assez ou trop femme, pas assez ou trop mère, pourrait-on dire que la féminité se cherche, se dérobe et parfois déborde ?

Lorsqu’une femme vient adresser ses difficultés au CPCT, ce qui peut faire symptôme pour elle nous donne alors un point d’appui pour essayer de desserrer ou dénouer avec elle la complexité de ses questions. Ces questions de féminité concernent et intéressent aussi l’enfant, petit ou ado, ainsi que le partenaire, homme ou femme.

La visée de notre pratique au CPCT est de trouver une réponse à cette souffrance dans les consultations et les traitements, au
cas par cas, dans la singularité de chacun.

Renseignements au 06 62 72 00 33 Pré-inscription : cpct.aquitaine@gmail.com