Screen Shot 2015-11-10 at 19.55.50« C’est la honte ! »
De la honte de la jouissance à la jouissance de la honte

La honte, expérience intime ou affect, est rarement une plainte qui conduit à consulter. 

Elle est pourtant omniprésente au cœur de la cure œuvrant comme agent de résistance ou ouvrant à l’inconscient. Son maniement est délicat à l’heure où Adam et Eve s’ébattent sur nos écrans, et où discours du maître et religions semblent soutenir une position de culpabilité monnayable.

Quelle place lui inventer quand le sujet se fait objet du regard des autres, quand l’intime s’exhibe, quand la pudeur est moquée, les tabous bafoués, au risque parfois du suicide ?

Le voile de la pudeur qui la couvre, est-il définitivement levé ? 

Que dire de la dernière instance de la honte, cette honte de vivre que pointe Lacan ?

Ehonté semble être devenu l’insigne actuel qui généralise l’absence de honte alors même que le discours courant ne cesse de s’y référer : c’est la honte ! Il t’a mis la honte !

 Si la culpabilité se rapporte au désir, la honte se trame dans le rapport à cet Autre qui n’est ni celui du jugement ni celui de transgression. La honte est pourtant ce qui permet de répondre du régime de jouissance propre à chacun. C’est à pouvoir la saisir dans le regard de l’Autre que nous prenons le risque de savoir que secrètement nous jouissons. 

La psychanalyse doit tenir compte de ses nouveaux contours, du glissement de la honte de la jouissance à la jouissance de la honte, de la transformation à l’ère des réseaux sociaux des communautés de jouissance dont parlait déjà Lacan en des agrégats toujours plus mouvants de mode de jouir.

La psychanalyse s’interroge toujours pour continuer à faire émerger la honte « juste assez » pour éviter la honte de vivre et « pas trop » parce que l’on continue parfois à mourir de honte….

Samedi 5 décembre 2015    de 9h30 à 17h (accueil à 9h)
Bulletin d’inscription

Hôtel IBIS Bordeaux Centre Mériadeck
Participation : 35€
Etudiants : 10€

Contact : journeeacfaquitania2015@gmail.com

<code>

</code>