à 20H30 –  26 rue du Hâ à Bordeaux.

Cinquième soirée de l’Atelier de Criminologie Lacanienne  :
« Le corps, qu’en faire ? »

INFANTICIDE ET MATERNITE, QUEL CORPS POUR LA FEMME ?

Lors de cette soirée, nous interrogerons comment la venue au monde d’un enfant peut ne pas s’inscrire dans le désir de la mère, la confrontant à un irreprésentable, « une abolition imaginaire et symbolique » [1]. Quel est cet événement de corps pour une femme et comment affecte-t-il sa jouissance ? Son corps ne s’arrondit pas et elle ne bénéficie pas des attentions auxquelles son état lui donnerait droit…

La justice lors de procès très médiatisés, parlera de simulation, de préméditation, de déni de grossesse, masquant, ce qui ne peut se traiter qu’au cas par cas. L’enfant vient diviser la femme entre la mère et la femme, problématique qui peut conduire au crime, comme en témoigne Médée, qui atteinte en tant que femme se venge de Jason en tuant ce qu’il a de plus précieux, ses enfants, l’au-delà de la mère surgissant sur le mode de la folie meurtrière.

Au 21ème siècle, les avancées de la science, alors que par ailleurs le droit à l’avortement est remis en cause, nous confrontent à la disjonction entre rapport sexuel et procréation. Donner vie à un enfant, mettre au monde un enfant, ne relève pas de l’organisme, de l’instinct maternel mais du mystère du corps parlant.

Les interventions de nos invités nous permettront d’éclairer de façons multiples, ce crime bien souvent féminin, qu’est l’infanticide.

« Un corps de trop, deux dossiers d’Assises : Corentin et Eugénie », présenté par Sophie Langevin, vice-procureur au TGI de Bordeaux.

« Déni de grossesse : quid du corps et de l’enfant ? », présenté par Catherine Vacher-Vitasse, gynécologue, membre de l’ACF.

« Paul et Tristan », présenté par Frédéric Aranzueque-Arrieta, écrivain.

Bernard Lamothe, membre de l’ACF introduira la soirée

Cette soirée s’annonce passionnante, soulevant de multiples questions. Venez nombreux !

[1] ANSERMET F., « La grossesse à l’origine de son déni » La lettre mensuelle n° 312, novembre 2012, p. 36.