De l’usage d’un psychanalyste dans l’expertise pénale : éclairer la cause du corps mis en acte.

Cest sous ce titre que notre invité, René Raggenbass, psychanalyste, membre de la NLS et de lAMP clôturera notre année de travail et nous ouvrira au thème de lannée prochaine.

Il interviendra à partir de son argument :

Après le crime, nonobstant lenquête, la sanction pénale, les diverses mesures associées, la réinsertion, lévaluation de la responsabilité, la recherche des facteurs de dangerosité ou encore du risque de récidive, il persiste toujours une énigme sur ce qui cause le passage à lacte; un reste insoluble dans les procédures, les décisions ou encore les items dévaluation. La question en suspens est : « quest-ce qui cause lindividu à cette place-là ? » soit quest-ce qui met ce corps parlant-là en acte dans le crime?

Aborder le passage à lacte criminel à la lumière de cette question ne vise pas à lexcuser mais permet dinclure le discours de tous les acteurs impliqués, y compris celui de lauteur et de la victime. Cette question permet aussi, et cest sur cette dimension que je mettrai laccent, un usage de la psychanalyse et dun psychanalyste.

Mon intervention présentera le contexte contemporain de lévaluation du criminel, quelques spécificités suisses et surtout elle illustrera ce que peut apporter lusage dun psychanalyste dans une expertise psychiatrique pénale.

René Raggenbass est également ancien médecin-chef de service de médecine pénitentiaire valaisan, expert auprès de tribunaux, et responsable de latelier de criminologie lacanienne à Martigny (Suisse). Autant dire que tant son expérience, que sa pratique, et sa réflexion, nous annoncent une soirée passionnante, ouverte à tous.

Venez nombreux !

Bernard Lamothe, membre de lACF, Danièle Laufer, membre de lECF, responsables de lACL/ACF Aquitania, animeront la soirée.

Vendredi 16 juin à 21h.
26, rue du Hâ
33000 Bordeaux

Soirée ouverte à tous. Entrée libre.

Une librairie sera ouverte