Le vendredi 25 juin, à 21h, en visioconférence, l’atelier de criminologie lacanienne propose une soirée extra-ordinaire, ouverte à tous.

Nous aurons le plaisir d’entendre Caroline Leduc, psychanalyste, membre de l’ECF, de l’AMP. Elle interviendra sous le titre :

Le résidu de l’acte criminel

Horreur, effroi, sidération. Aucun sujet aux manettes dans le passage à l’acte, situant ce qui se réalise dans un extérieur restant opaque à son auteur, et qui pourtant chiffre pour lui une jouissance radicale dont on lui demande après-coup de répondre. Ce chiffrage de jouissance produit un pousse au déchiffrage signifiant, du côté de la justice qui cherche à en dégager la logique, et parfois du côté de l’auteur pour lequel refonder une possible énonciation subjective en passera par la transformation de cet acte en énigme et par la tentative de la lire. Des écarts apparaissent ici entre lire l’acte et en répondre, ou le lire et y répondre. Nous explorerons comment ce qui persiste d’opacité et ne se laisse pas lire de l’acte rend compte de l’impossible propre à la justice et dégage cet espace distinct de la réponse.

Caroline Leduc

Avec rigueur, finesse et précision, elle nous permettra de conclure notre année consacrée au « Passage à l’acte à la liberté » et d’aborder thème de l’année prochaine :  

« Les réponses de la justice de demain face au malaise contemporain : Qu’en dit la psychanalyse ? »

Bienvenue à tous pour cette soirée qui s’annonce percutante, passionnante !