Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Atelier de Criminologie Lacanienne

8 novembre 2016 @ 20 h 30 min

 

LE CORPS, QU’EN FAIRE?

Nous nous pencherons sur la santé en prison. Il y a quelques années, Véronique Vasseur, médecin à La Santé avait révélé l’incurie qui sévissait dans ces lieux où le criminel purge sa peine, et doit trouver les moyens de se réinsérer à sa sortie. Différentes réformes et dispositifs ont vu le jour, devant permettre aux détenus de bénéficier des mêmes soins que tous. Qu’en est il ? Y a t il des maladies carcérales ? Comment les praticiens accompagnent ils la souffrance des enfermés ? Isoler, confiner, éloigner, avoir sous le regard, autopsier les corps des criminels élimine-t-il le danger?

Responsables de l’ACL/ACF : Bernard Lamothe, membre de l’ACF Danièle Laufer, membre de l’ECF

MARDI 8 NOVEMBRE, 20H30, 26 RUE DU HÂ, BORDEAUX

Deuxième soirée de l’Atelier de Criminologie Lacanienne/Association de La Cause Freudienne Aquitania, 2016/2017 : « Le corps, qu’en faire ?»

LE CORPS DETENU

Un sujet a commis un crime ou un délit. La société le juge, pouvant le condamner à une peine de prison. Au delà de la visée impossible ? sanction/réinsertion, quels en sont les effets pour le sujet devenu délinquant qui purge sa peine ?

– Bernard Lamothe introduira cette soirée où nous entendrons

– Sophie Langevin, vice-procureur au TGI de Bordeaux, qui, à partir de sa pratique nous parlera sous le titre :« Le corps et la magistrature»

– Marie-Jeanne Boissière nous fera partager son expérience de visiteuse de prison, à travers ses rencontres avec M B :« M B, un lieu pour loger son corps »

Une soirée passionnante, riche d’enseignements et de réflexions, où nous vous attendons nombreux !

Inscription libre (5 euros, lors de déplacements d’invités) par simple demande mail à :

danielelaufer@gmail.com

Détails

Date :
8 novembre 2016
Heure :
20 h 30 min

Lieu

Local d l’Acf-Aquitania
26 rue du Hâ
Bordeaux, 33000 France
+ Google Map

© 2021 — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑