Les demandes de renseignements et d’inscriptions sont à adresser à uforcabordeaux@wanadoo.fr ou par courrier à :

Section clinique de Bordeaux
15, place Charles Gruet
33000 Bordeaux.

ARGUMENT – LE SEMINAIRE ENCORE

Le Séminaire, livre XX, Encore, prononcé par Lacan en 1972-1973, est un tournant dans l’enseignement de Lacan. D’une part, parce qu’il est considéré comme un renversement majeur sur la question de la jouissance du corps. Freud avait posé qu’elle se situait au-delà du principe de plaisir. Le chapitre introductif : « De la jouissance » situe d’emblée le plus vif de ce séminaire : « Qu’est-ce que la jouissance ? […] c’est ce qui ne sert à rien. ». Mais ce qui ne sert à rien mène souvent la vie des corps ! D’autre part, la jouissance a une portée politique. C’est ce qui apparait l’époque de Mai 68 qui revendiquait de jouir sans entraves. C’est aussi le nouveau que crée la question des droits des femmes et de la libération sexuelle.  Dans Encore, dans la résonnance du titre Encore, on entend donc comme un écho de la pulsion, En-corps, comme un écho du corps qui se jouit. Mais le nouveau c’est de distinguer une jouissance sexuelle au masculin et une autre au féminin. D’un côté il y a la jouissance phallique et de l’autre, l’Autre jouissance inscrite du côté féminin. Le mot de sexuation utilisé ici exprime que la sexualité nécessite une option du sujet qui excède son sexe biologique. Ce séminaire nous éclaire sur les débats contemporains sur le genre.  C’est aussi un séminaire sur le rapport complexe de la jouissance des corps et de l’amour. Ce qui ouvre la question de la jouissance des mystiques. Lacan nous montre enfin que l’érotique humaine est, sous le sceau du langage, définitivement renvoyée à « une élucubration de savoir sur lalangue », la lalangue des équivoques qui excède tout sens.